Skip to content

Test : Final Fantasy IX (PS1)

Je souhaiterais partager un test  en hommage à mon FF préféré, c’est-à-dire Final Fantasy 9 (sorti sur la Playstation première du nom en 2001). A l’époque où Square et Enix n’avaient pas encore fusionnés, les Final Fantasy étaient développés par Squaresoft. Ce Final Fantasy est le dernier à sortir sur la première Playstation.

Le jeu sort donc en fin de vie de la console et doit passer après FF7 et FF8, tâche assez ardu n’est ce pas? Néanmoins l’univers rompt complètement avec les opus précédents et revient aux sources de la série. Un univers médiéval fantaisiste a été choisi pour cet opus et c’est un vrai régal de voir le travail effectué. En effet, c’est sans doute l’un des plus beau jeu de la console et même à ce jour je le trouve encore magnifique. Bien-sûr les standards ont évolués mais si l’on se remet dans le contexte de l’époque sa claque sévère tout de même. Le jeu est fait d’environnements en 2D très travaillés où les personnages eux sont réalisés en 3D. C’était assez habituel à l’époque mais FF9 est tellement joli qu’il a mis tout le monde sur le cul à sa sortie. Le moteur du jeu est irréprochable et puise dans toutes les ressources de la machine. Les scènes cinématiques sont assez incroyables pour l’époque et envoient du lourd. Les décors et l’univers n’ont jamais été aussi beau que dans ce FF, le souci du détail est clairement présent et l’architecture des lieux (châteaux, temple, etc…) laisse rêveur. De plus les villes se veulent vraiment vaste et différentes les unes des autres, c’est de la Fantasy à l’état pur. J’insiste vraiment mais chaque décor du jeu peut transporter le joueur dans un autre monde c’est vraiment féérique.

Le scénario est assez difficile à raconter sans spoiler, néanmoins la princesse du royaume d’Alexandrie va se faire enlevée par une bande de voleurs appelés les Tantalas. Djidane le héros, jeune homme qui possède une queue de singe vivra de grandes aventures une fois la princesse kidnappée. La mère de la princesse est en plein complot et est avide de pouvoir. Le héros est un voleur et il rompt lui aussi totalement avec les héros de FF7 et 8. Il est loin d’être torturé et se veut très familier et expressif avec les autres.  Je n’en dirais pas plus mais même si à première vu le scénario a l’air classique sachez que vous irez de surprise en surprise et l’histoire met une vraie grosse claque.

Squaresoft a vraiment mis la barre très haute et presque chaque personnage est travaillé et possède ses propres motivations et valeurs. Je dis presque car seul un personnage ne transmet pas grand-chose et veut juste goûter tous les plats du monde. Pour les autres c’est vraiment exceptionnel et chaque personnage apporte sa valeur au scénario. Néanmoins le personnage qui permet au joueur de ressentir vraiment la puissance de ce FF est sans doute Bibi un petit mage de 8 ans. C’est les paroles de cet enfant qui mets des mots simples sur des événements parfois grave qui prend vraiment aux tripes. Il essaie de comprendre le sens de sa vie et qui il est vraiment tout au long du jeu. FF9 aborde deux grands thèmes à travers son scénario et ses personnages à savoir la vie et la mort. Des thèmes bien traités qui parlent à tous et qui mettent le joueur dans des situations tantôt joyeuses et tantôt dramatiques. Le jeu vous proposera aussi des moments vraiment épiques où les invocations ont une place prépondérante.

Le jeu ne serait rien sans sa bande-son qui est je pense l’une des meilleures à ce jour tant elle se marie parfaitement au jeu. Les thèmes de chaque personnage sont merveilleusement travaillés et collent parfaitement aux différents caractère de nos héros. Les musiques sont la pour faire voyager le joueur et chaque lieu est imprégné d’une mélodie qui ne fait que renforcer l’immersion. A cette époque les personnages n’avaient pas de voix et c’était la musique qui devait faire passer toutes les émotions. Quand on voit la qualité des musiques on ne peut que plonger dans le jeu qui aurait peut-être moins de force si les personnages avaient eu des voix. La bande-son a été faite par Nobuo Uematsu qui est très célèbre et qui a composé les musiques des Final Fantasy précédent. Cette bande-son est sa dernière qu’il composera seul pour la saga et on peut dire qu’il aura eu de l’inspiration car il a composé 160 morceaux dont 140 sont présents dans le jeu. C’est également une bande-son hommage car on retrouve des morceaux retravaillés des anciens FF. Pour terminer sur la musique du jeu je vous laisse écouter le thème principal du jeu qui est tout simplement bouleversant « Melodies of Life ».

Attention risque de spoil dans la vidéo

Le jeu se veut un RPG au tour par tour assez classique, néanmoins pour attaquer vous devrez attendre qu’une jauge se remplisse (l’ATB pour active time battle). La transe est une des nouveautés de ce FF et à force de recevoir des coups vous pourrez vous transformer pour sortir des attaques encore plus dévastatrices. L’acquisition de compétences se fait elle par le biais de votre équipement, chaque pièce possède des capacités qui s’apprennent au fur et à mesure des combats lorsque vous les portez. Système simple mais très efficace. Les invocations sont toujours de la partie mais seulement deux personnages pourront les utiliser, chose qui a été pensé pour coller au scénario. Les phases de combats sont vraiment sympathiques et on prend plaisir à voir les personnages décupler en puissance. Seul bémol, la transe qui ne sort pas toujours quand on en à besoin. Le système de Matéria de FF7 et l’absorption de magie d’FF8 en font des jeux proposant tout de même un système plus complet que celui de FF9. Pour ce qui est des déplacements, vous pourrez marcher à pied sur la carte qui se veut vraiment vaste, puis plus tard d’autres moyens de locomotions s’offriront à vous. Lorsque vous vous baladerez en ville et que vous serez séparé du groupe vous pourrez voir ce que font vos amis par l’intermédiaire de petites scènes vraiment loufoques pour certaines.

Pour ce qui est de la durée de vie le jeu tient sur 4 CD et vous en avez pour plus de quarante heures à boucler l’histoire. Ajoutez à cela des quêtes annexes qui malheureusement ne sont pas des plus intéressantes. Toutefois notons tout de même des bosses bien balèzes côté contenu annexe. Vous retrouverez aussi le Tetra Master un jeu de cartes bien fichu qui reprend celui de FF8 en y changeant les règles! En tout cas la durée de vie est très correct même si on aurait aimé un contenu annexe plus intéressant.

FF9 reste encore aujourd’hui un grand RPG, il reste mon FF préféré malgré les défauts cités précédemment. Les personnages, l’histoire ainsi que les thèmes abordés dans cet univers enchanteurs m’ont toujours scotché. La bande son magnifique de Uematsu y est aussi pour quelque chose. Si vous souhaitez vous procurer cette perle,  il est disponible sur le PS Store de la PS3 pour une dizaine d’euros. A noter qu’il existe aussi des versions PC/Ios/Android et PS4 qui améliorent quelque peu le rendu visuel et offre des petites options supplémentaires.

19/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :